RC? REBIRTH? REBIRTHING ?

Rebirth, Rebirthing et Respiration Consciente
ont toujours été des termes utilisés comme synonymes depuis ses origines.

 

La Respiration Consciente (traduction de l’américain «conscious breathing» et «breath awareness») est une pratique de développement personnel, aussi connue comme  Rebirthing et Rebirth, les noms utilisés et validés depuis toujours par Leonard Orr, son créateur 1.  lors de ses séminaires en France organisés par OSE,

 

 

1• Léonard ORR, La Respiration Consciente, Editions Ronan Denniel, 1985, ISBN : 2-907097-03.2

 

2 Léonard ORR et Konrad HALBIG, Rebirth, L’art de la respiration
consciente, Editions Dangles, traduit en français en 1994. ISBN : 2-7033-0399-8 )

 

Le Rebirth est basée sur le fait que certains évènements ayant lieu durant la naissance peuvent être vécus comme traumatisants et que le fait d’en prendre conscience et de revisiter ces évènements a un intérêt bénéfique et libérateur.

 

La Respiration Consciente est une forme de yoga que Leonard Orr découvre, développe, utilise et transmet dans les années 1970 aux États-Unis et qui a été à tort associée à la mouvance New Age à cause du lieu et du moment de sa création

 

Léonard Orr et Sondra Ray, sa principale collaboratrice dans les premiers temps, écrivent ensemble « Le Rebirthing au Nouvel Age” 2

 

3 • Leonard Orr et Sondra Ray, Rebirthing, re-naissance au nouvel-âge, Guy Saint-Jean, Canada 1977/1980/1982, ISBN 2920340085
et développent et enseignent cette méthode qui est pratiquée par des millions de personnes dans le monde entier (France, Etats-Unis, Espagne,Argentine, Australie, Brésil, Canada, Allemagne, Italie, Israël, Suède, Angleterre,Venezuela…)

 

Le Rebirth ou Respiration Consciente propose deux apports fondamentaux  4 :

 

1 – une technique très précise de respiration connectée et continue, utilisée par des milliers de thérapeutes psycho-corporels. Cette respiration volontairement amplifiée permet d’accéder à une perception plus consciente des émotions et des pensées. Son objectif est d’actualiser et de regarder autrement les mémoires et croyances adoptées de manière inconsciente et même pré-verbale depuis la naissance et d’amorcer ainsi un processus de bien-être, de sécurité, de pardon et d’estime de soi.

 

2 – une philosophie spirituelle transmise par Léonard Orr et ses collaborateurs, notamment Sondra Ray, la plus importante d’entre eux, en contact avec Babaji en Inde, qui véhicule :
  • La croyance dans l’immortalité physique
  • La connexion avec l’enseignement de Babaji
  • La guérison du traumatisme de naissance

 

Le Rebirthing, Rebirth ou Respiration Consciente obtient de merveilleux résultats dans le domaine du bien-être.

 

Cette technique de respiration se pratique toujours à sec et dans l’eau, et se pratique par le nez ou par la bouche, selon les écoles et les objectifs recherches. Mais l’aspect philosophique n’est pas maintenu ni véhiculé de la même manière par les différentes écoles.

 

La pratique d’exercices de respiration pour élever les états de conscience est présente dans nombre de traditions ancestrales telles que le yoga (Pranayama5 ou le taoïsme (Tao du souffle) 6.
Le point de départ du Rebirthing se trouve dans les communautés américaines de la Californie des années 1960 / 1970 telle que celle de la Theta house 7 ou de l’Institut Esalen.

 

La pratique en France

 

La technique fut importée en France dans les années 1970 par la psychologue Dominique Levadoux4 qui, avec Jacques de Panafieu5, qui l’ intégrèrent à d’autres pratiques thérapeutiques comme la psychanalyse et la gestalt-thérapie et elle adopta le nom de Rebirth ou Rebirth-thérapie.
4  (fr) « Renaître : vers une psychanalyse du souffle – France Culture » [archive], sur France Culture (consulté le 5 avril 2016)

 

La Respiration Consciente ou Rebirthing ou Rebirth ou Rebirth thérapie sont les noms utilisés indistinctement par toutes les écoles pionnières en France (Dominique Levadoux, Jacques de Panafieu, O.S.E ou A.M de Vinci.)

 

La Respiration Consciente, ou Rebirthing ou Rebirth obtient des résultats dans le domaine du bien-être, et bien qu’en tant que technique de Respiration, elle se pratique toujours de la même façon par des milliers de thérapeutes psycho-corporels, soit à sec, dans l’eau, par le nez ou par la bouche6, selon les écoles et les objectifs de chacun, l’aspect théorique ou philosophique n’est pas maintenu ni véhiculé de la même manière par les différentes écoles actuelles.

 

 

 

Les écoles en France cherchent pendant des années à se fédérer et trouver un approche commun  jusqu’à que quelqu’un decide de déformer la réalité et d’ enregistrer un nom (Respiration Consciente) qui ne l’appartient pas !

 

7-

 

Confusion 

 

Une technique différente, appelée Attachment therapy, a été interdite en 2002 aux États-Unis suite à la mort d’une enfant de 10 ans par étouffement en pratiquant une autre technique qui n’a rien à voir avec le Rebirthing.

 

Suite à une confusion par les médias qui ont associés « l’attachement therapie » à d’autres techniques comme « the Evergreen Model », « Rage Reduction », « Compression Therapy » ou encore le « Rebirthing », les écoles et beaucoup de professionnels pratiquant un travail sérieux en Rebirthing ou Rebirth décident de se servir de préférence, à partir des années 2000, de la dénomination « Respiration Consciente » utilisée aussi depuis toujours par Leonard Orr. Leonard Orr décide, de nommer son travail Rebirthing Breathwork.

 

Pratique et Philosophie

 

La Respiration Consciente ou Rebirthing ou Rebirth propose :

 

• une technique très spécifique de respiration connectée et continue. Cette respiration volontairement amplifiée permet d’accéder à une perception plus consciente des émotions et des pensées. Son objectif est d’actualiser et de regarder autrement les mémoires et croyances adoptées de manière inconsciente et même pré-verbale, depuis la vie intra-utérine, et d’amorcer ainsi un processus de bien-être, de sécurité, de pardon et d’estime de soi.

 

• une philosophie spirituelle transmise par Léonard Orr et ses collaborateurs, notamment Sondra Ray, la plus importante d’entre eux, qui vise à :

 

– La « résolution » du traumatisme de naissance :

 

Le traumatisme vécu durant une naissance pratiquée de manière trop medicalisée, froide et même violente a un effet profond sur la psyché et la perception d’une personne, ainsi que sur sa perception du monde. Ces effets sont inconscients (par exemple, quelqu’un né par forceps aura tendance à se reposer sur les autres pour sortir de situations destructrices, ou aura du mal à demander de l’aide car la première expérience de l’aide, les forceps, a été douloureuse.).

 

Il est possible de se souvenir de certains aspects de sa petite enfance, de sa naissance ou encore de la période de gestation et ainsi libérer les émotions associées à ces périodes via la respiration consciente.Cette libération génère un changement de paradigme positif et une transformation émotionnelle durable.

 

En plus de la mémoire cellulaire conséquente au traumatisme de naissance, la Respiration Consciente ou Rebirthing pense que les individus prennent, de façon inconsciente, au niveau pré-verbal et fondamental, des décisions (par exemple, quelqu’un qui nait par le siège peut avoir pris la décision « je fais mal », ou plus précisément « je fais mal aux femmes ».) et que, de ces décisions inconscientes découlent des situations récurrentes dans la vie d’une personne, jusqu’à ce que cette décision soit reconnue et transformée.

 

– La croyance dans l’immortalité physique :

 

Les premiers écrits de Leonard Orr et de Sondra Ray décrivaient leurs croyances en l’immortalité. Une autre façon de décrire l’immortalité est «l’extension de vie » ou transit conscient de l’individu au delà du trépas : un concept et une pratique yogique.

 

Cette capacité à régénérer le corps est clef dans le concept de l’immortalité, ainsi que la capacité à créer un mode de vie basé sur « la liberté de choisir », qui est la racine de la théorie et de la pratique de la Respiration Consciente ou Rebirth. Ces concepts sont aujourd’hui étendus dans la pratique de la « mindfulness ».

 

La séance de Respiration Consciente, Rebirthing ou Rebirth

 

Le patient, allongé sur le dos, porte son attention sur sa respiration, les yeux fermés. Ensuite la personne doit amplifier et accélérer sa respiration. Enfin, la personne entre dans le processus de « respiration consciente » proprement dit. L’idée basique de cette façon de respirer est de développer la capacité et l’envie d’aller toujours de l’avant et de générer autant d’énergie que l’on souhaite, se reconnaissant la source de sa vitalité et de son plaisir.

 

 
Effets physiologiques et contre-indications

 

La respiration induite dans le Rebirth peut entraîner une légère « hyper-oxygénation » ou « sur-ventilation »7 due à l’utilisation plus complète de l’espace pulmonaire. Cette pratique est sans danger dans la mesure où il ne s’agit pas du tout de forcer la respiration, ce qui pourrait déclencher une élimination excessive de CO2, et ainsi créer une hyper ventilation.

 

La respiration joue un rôle très important au niveau physiologique, notamment parce qu’elle est essentielle à l’élimination des déchets qui s’effectue par ce biais à 70%, les 30% restants étant traités par la peau, les urines et les selles. Les bénéfices de la respiration au niveau physiologique peuvent s’apparenter à un massage intérieur des organes et une dynamisation du nettoyage cellulaire, entre autres.

 

Au niveau émotionnel, les praticiens en respiration consciente suggérent de ne pas s’arrêter aux états émotionnels qui apparaissent (colère, larmes de joie ou de tristesse, peur..) ce qui permettrait naturellement de tout dépasser et les sensations conséquentes seraient de l’ordre de la liberté, du plaisir et d’autres états de bien-être.
L’expérience de la respiration consciente est contre-indiquée uniquement pour les personnes étant sous traitement médicamenteux lourds et ayant des altérations de la conscience.

 

(extrait)

 

Pourquoi le Rebirthing a-t-il l’image d’une thérapie lourde, difficile physiquement et émotionnellement ?
Parce que beaucoup trop de gens en parlent sans l’avoir expérimenté ! Dans leur esprit règne une grande confusion.
Ils mélangent  les psychothérapies cathartiques, le cri primal, le psychodrame, la programmation neurolinguistique, l’expression corporelle, la gym acrobatique, et que sais-je encore !

 

J’ai l’enregistrement d’une émission de télévision française sur les psychothérapies dans laquelle il y avait un petit reportage de deux minutes sur le Rebirthing qui montrait sommairement une séance normale. En plateau, un « expert » certifiait que ce n’était pas du Rebirthing parce que c’était trop doux, et que « la véritable pratique est violente ». J’ai été atterré par cette débauche d’incompétence. Que cette personne le veuille ou non, le Rebirthing est une méthode douce.  Et j’en sais quelque chose : c’est moi qui l’ai inventée !
Leonard Orr

 

Bibliographie

• Léonard ORR, La Respiration Consciente, Editions Ronan Denniel, 1985, ISBN : 2-907097-03.2

• Léonard ORR et Konrad HALBIG, Rebirth, L’art de la respiration consciente, Editions Dangles, traduit en français, 1994. ISBN : 2-7033-0399-8

• Leonard Orr et Sondra Ray, Rebirthing, re-naissance au nouvel-âge, Guy Saint-Jean, Canada 1977/1980/1982, ISBN 2920340085

• Jacques de Panafieu, La Rebirth-thérapie, L’Âge d’être pocket, Paris 1989, ISBN 2266051091

• Dominique Levadoux-Feuillet, Renaître, vers une psychanalyse du souffle, Chemins de l’harmonie, Paris 1997, ISBN 2850768197 • Stanislav Grof, Royaumes de l’inconscient humain, Éditions du Rocher, ISBN 2268013065

• Phil Laut et Jim Léonard, Le Rebirth, l’art de jouir pleinement de sa vie, MCL editions, 1981